HYPERTERRESTRES

Un nuage de fumée, de corps. C’est lent. C’est loin.
Ça ne forme qu’UN, puis DEUX, puis UN.
Ça s’élève, retombe, s’étire et se rapproche.

Ça dilate le temps. Intensément.

Derrière le voile, la surprise d’un lieu ordinaire :
canapé et fauteuil,
deux hommes en combinaison spatiale et position statique.
Lumière lunaire.

Attente.

Encore
Toujours

Plus que le doigt pointé, c’est la voix de la créature assise qui semble commander les mouvements de l’autre. Jusqu’à ce que la deuxième aussi s’y mette. Combat de science fiction entre des énergies sonores et immatérielles.

Hyperterrestres fait entrer le spectateur dans un espace où la vitesse du quotidien n’a plus de prise.
Sur scène, la lenteur est pleine de force.
Précision dans le ralenti. Le son nous invite à la contemplation.
On a envie de se faire raconter une belle histoire.
Les images sont virtuoses, réversibles.
Hyperterrestres nous montre que le matériau quotidien peut se métamorphoser. Est-ce autre chose qu’un exercice de style ?

Sortie de la bulle :
Lumière.
Lumière sur le public.

« Notre travail, c’est de la réalité multiple. Ce qu’on fait, ce sont des choses réelles pour que vous puissiez être de la fiction. »

Une friction de fictions.

Puis les corps effectuent leur mue. Nouvelle surprise dans le dévoilement des peaux. Les têtes sont serties de motifs miroitants. La musique devient insistante. Les objets peuvent devenir des vaisseaux.

Hyperterrestres : Deux enfants qui jouent à décrocher la lune, cachés sous la table du salon…

Informations sur le spectacle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s