ARCHIVE. CORPS TEMOIN.

ARCHIVE - Arkadi Zaides

Arkadi Zaides utilise des vidéos de violences commises par des Israéliens en territoires occupés afin de nourrir une performance dansée où il questionne la corporalité des auteurs de ces brutalités. Il reproduit sur scène les gestes de colons ou de militaires filmés caméra au poing pour B’Tselem (centre d’information israélien pour les droits de l’Homme dans les territoires occupés, qui fourni des caméras à des volontaires palestiniens). Sur l’écran, des colons DETRUISENT des OLIVIERS. Brulent des champs. Jettent des pierres. Sur scène Arkadi Zaides crée une progression chorégraphique entre poses statiques et répétitions de séquences filmées qui provoquent en live des mouvements saccadés, doublés d’un crescendo d’agressivité. De ce matériau documentaire sans apprêt, de ces situations illégales saisies à la dérobées,  il crée des samples dont il fini par extraire le son des râles et des spasmes. Les gestes sur l’écran poussent au vide. La menace constante devient l’outil pour faire table rase. Au plateau aussi, c’est le vide. Espace abrupte où le danseur observe le film, assimile progressivement les mouvements, les incorpore pour ensuite les reproduire, les amplifier et les interroger. « L’empathie communique par le corps ce que l’esprit refuse parfois de communiquer » affirme Arkadi Zaide. Sa démarche sobre et distanciée, son regard empli d’humanisme contribuent à propager cette empathie nécessaire.

 Informations sur le spectacle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s