DANCING GRANDMOTHERS

 DANCING GRANDMOTHERS - Eun-me AhnCela commence avec un film, des routes qui défilent. Cela commence avec l’idée de quête : Eun-Me Ahn est allée chercher des grand-mères travailleuses dans des terres reculées de la Corée du Sud. Elle leur a proposé de danser sans se soucier de la technique.

Elle les a filmé dans l’espace de leur quotidien : champs, verger, épicerie, droguerie… Elle est partie en quête de la mémoire des corps.

Après avoir vu la scène envahie par la fougueuse jeunesse Sud-Coréenne, puis avoir découvert ces grand-mères sur écran, le spectateur retrouve les deux groupes réunis sur un plateau surplombé de boules à facettes. Les gestes des ainées, sans expertise chorégraphique, mais nourris de l’expérience d’une vie, se fondent avec ceux de la nouvelle génération biberonnée de techno. Ils deviennent le tracé reconstituant un patrimoine organique. Comme une nécessité de garder l’empreinte du mouvement.

Spectacle joyeux, Dancing Grandmothers revendique l’équation rieuse de la danse et du bonheur. En établissant un lien de transmission réciproque entre une jeunesse hyperactive et une vieillesse solaire, la pièce s’inscrit dans une porosité bienveillante envers des ainées dont il est essentiel de prendre soin. Cette relation est si belle à voir qu’on ne peut s’empêcher de les rejoindre pour le final.

Infos sur le spectacle 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s